Pour fêter les 10 ans d’OCS, une superbe sélection Choc ! Quand les bâtons de dynamite remplacent les bougies…

Ce cycle spécial s’ouvrira le 17 novembre avec une plongée dans l’horreur : revoilà The Descent, vraie pépite de Neil Marshall, redoutablement efficace.

Ce Voyage au centre de la terre, qui n’a rien de Vernien, opposera, en bon survival, 6 jeunes femmes spéléologues confrontées à de terrifiantes créatures humanoïdes, que la vie dans les grandes profondeurs a rendu aveugles, et un brin agressives !…

 

 

Le frisson continue avec Sinister (produit par les créateurs de Paranormal Activity), mêlant le  « found footage » ou « enregistrement trouvé » d’un Blair Witch, au principe du film à malédiction type The Ring.

Bien réalisé et doté d’une photographie subtile, Sinister est porté par Ethan Hawke (Le cercle des poètes disparus), écrivain en quête d’inspiration qui s’installe dans une maison maudite, jadis théâtre d’un terrible massacre. Un thème familier mais ici renouvelé avec brio et tremblements.

 

 

Aidé d’un jeune policier, le héros tentera de résoudre l’énigme des mystérieuses et macabres pellicules trouvées dans le grenier, semblant toutes immortaliser des tueries aussi réelles qu’inventives.

 

10 ans de choc, c’est aussi de la SF avec « Terminator 2 : Le jugement dernier ».

Schwarzy revient, encore plus « bad to the bone » que jamais, mais cette fois-ci pour sauver John Connor, résistant post-apocalyptique, et non pour le tuer. Le film fleure bon les 80’s.

James Cameron est au sommet de son art pour le volet sans doute le plus abouti de la série. RDV le 30 novembre, Hasta la vista Baby !

Restons dans la veine SF, avec le très culte « Stargate : La porte des étoiles », de Roland Emmerich. Film protéiforme, le réalisateur étant allemand, les financements français et les acteurs américains (dont Kurt Russel, le fils prodigue de John Carpenter.)

 

 

Le résultat, c’est un belle fresque, en constante hésitation spatio-temporelle, à l’hybridité troublante, où l’Egypte ancienne vient embrasser l’hyper-espace, un peu à la manière de la genèse du Cinquième Elément.

Pour clore ce volet SF, un film totem pour toute une génération, le très anachronique Highlander. Christophe Lambert, highlander immortel né au 16ème siècle, poursuit la lutte sans merci qui l’oppose à son ennemi séculaire « Kurgan ».

Maigre succès en salles, le film fit des ventes records en vidéos, trouvant de nombreux adeptes grâce à son esthétique très 80’s, sa narration originale et ses personnages improbables (Sean Connery en maître d’armes espagnol à collerette !).

 

 

Pour terminer cette belle sélection, The Crow, film néo-gothique à l’inspiration comics et punk, qui se situe dans la ligne des « rape and revenge » de ses glorieux aînés (Dernière maison sur la gauche de Wes Craven !).

Film devenu culte du fait de la mort étrange et prétendument accidentelle de Brandon Lee (fils de Bruce Lee) sur le tournage…

Enfin, Arnaque, crime et botanique, polar parodique de Guy Ritchie, qui dresse la peinture kaléidoscopique de la petite pègre britannique avec Jason Statham qui joue ici son premier vrai rôle. 

 

 

Sans oublier 10 Cloverfield Lane, thriller psychologique porté par le colosse, John Goodman, véritable cyclope défendant l’abri qu’il s’est créé et la jeune femme qu’il a recueillie contre les dangers qui rôdent à l’extérieur. Est-il un vrai protecteur ou un psychopathe paranoïaque ? Cette dernière s’interroge…

Et pour clore ces réjouissances, le très kitch mais non moins culte Double Impact, avec au programme les bagarres sur-vitaminées du plus légendaire karatéka du plat pays, des grands écarts en collants bleu électrique et deux Van Damme pour le prix d’un.

 

Retrouvez 10 ans de baston, d’effroi et de SF en novembre sur OCS !

 

© Ska Films 1998
© 1991 / STUDIOCANAL – All Rights Reserved
© 1986 Highlander Productions Ltd.
© DR
© 2012 Alliance Films (UK)Limited All Rights Reserved