Un talk-show complètement barré de 30 minutes, c’est ce que nous propose John Oliver avec sa verve inimitable. Derrière ses faux airs de nerd anglais, il ne paie pas de mine et pourtant le plus américain des british va vous séduire en un rien de temps, si ce n’est pas déjà fait !

Last week tonight with John Oliver
chaque mardi à 20:10

#1 de l’information avant tout

Toujours en pleine maîtrise de son sujet, John Oliver nous offre un retour sur l’actualité de la semaine avec des informations américaines mais également internationales comme le Brexit récemment.

Il permet à chacun de comprendre tous les événements brulants de la semaine en se penchant sur les angles les moins traités :

Comme nous arrivons à la fin de la semaine et que nous sommes les derniers à attaquer le buffet, pourquoi ne pas piocher dans les trucs dont personne n’a voulu ? » explique-t-il à CBS This Morning

Pour ceux qui ont du mal à suivre trente minutes d’informations, celui-ci sait comment s’exprimer et tenir en haleine son public !

#2 des sujets sérieux traités avec humour

La différence de John Oliver, c’est son bagou inimitable. Sarcasme, ironie, absurde, toutes les formes d’humour sont bonnes pour lui permettre d’attaquer l’actualité sous un nouvel angle, surtout si les sujets sont sérieux, voire graves. En plus de connaitre tous ses sujets sur le bout des doigts, il n’hésite pas à se moquer de manière très subtile (ou pas) et très intelligente des propos de certains politiciens ou décisions politiques.

« Je n’ai rien à dire de lui. Cet homme est un livre ouvert qui ne contient pas beaucoup de mots intéressants. » a-t-il dit à propos de Donald Trump

 

last week tonight

 

C’est un vrai journaliste qui se permet toujours de donner une opinion propre de la situation et de remettre sans cesse en question ce qui lui est présenté avec un humour incomparable !

#3 il est « f*cking » provocant

Avec ses « f*cking » à chaque phrase, il faut avouer que John Oliver se permet beaucoup de libertés. Elevé à l’école de Jon Stewart en participant à son Daily Show, c’est de lui qu’il tient ce refus constant du cynisme facile et gratuit.

Il a utilisé des méthodes peu habituelles pour dénoncer certains agissement malhonnêtes comme les exonérations fiscales de certaines sectes. Lors d’une émission, il annonce l’ouverture de sa propre église : Notre-Dame de l’Exonération-Perpétuelle, et demande aux auditeurs de faire des dons. Ces « semences », comme il l’appelle, lui arrivent bien vite sous différentes formes : agricoles, pécuniaires et même physiques. Au bout du quatrième envoi de sperme, il y mettra un terme.

Comme toujours avec John Oliver, l’opération qui avait l’air d’une farce a mené à un geste utile et généreux puisqu’il a reversé tous les dons à Médecins Sans Frontières.

#4 une émission multi-récompensée

Aux Etats-Unis, John Oliver est extrêmement reconnu. Il est désigné en 2014 comme l’animateur le plus hilarant et le plus percutant de la télé US par « Rolling Stone ».

 

Last week tonight

 

L’an dernier, le Time Magazine le classait parmi les cent personnalités les plus influentes, ce à quoi il a répondu au téléObs, avec sa répartie habituelle :

Si je suis l’une des 100 personnes les plus influentes du monde, alors la planète est foutue !

La finesse de sa plume et son piquant lui valent trois Emmy en 2000, 2011 et 2012.

Cette année encore, son émission est en lice pour recevoir l’Emmy de la meilleure réalisation d’une émission de variétés, du meilleur talk show et le meilleur scénario pour une émission.

#5 il adore la culture française

Même s’il n’hésite pas à se moquer de tout, la culture française plait à John Oliver. Il s’est notamment fait connaître en France en redonnant (un peu) le sourire après les attentas grâce à un long éloge sur la culture française.

« Si vous voulez mener une guerre culturelle et de style de vie avec la France, good fucking luck ! Allez-y, ramenez votre idéologie en faillite, ils aligneront Jean-Paul Sartre, Edith Piaf, les vins fins, les Gauloises, Camus, le camembert, les madeleines, les macarons, Marcel Proust et le fucking croquembouche ! »

Il cite sans difficultés Gerard Depardieu et commente la gastronomie française avec légèreté dans ses émissions. Peut-être qu’on devrait l’inviter à passer ses prochaines vacances en France ?

 

Si vous n’êtes pas encore sous le charme de notre trublion de l’actu préféré, une seule solution : le retrouver mardi prochain dans la nouvelle édition de son émission !

 

 

Retrouvez son émission Last Week Tonight with John Oliver chaque mardi à 20:10 sur OCS City !

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+