Notre gouvernement a changé, et il est temps d’en connaître les nouveaux membres. Des personnages charismatiques, attachants et téméraires qui rendent le pouvoir beaucoup plus délirant que dans la réalité. 

Alphonse Président
dès le 23 novembre sur

 

Alphonse Dumoulin (Michel Vuillermoz, Sociétaire de la Comédie Française)

Professeur d’histoire  à  la retraite, sénateur suppléant, Alphonse n’a jamais eu d’ambition politique. Seulement, une fois à l’Elysée, il entend bien redonner pouvoir et prestige à la fonction suprême.

À la fois Cyrano, Astérix et Général de Gaulle, si un adjectif définit à la perfection Alphonse Dumoulin, c’est bien celui de français. Et comme tout Français qui se respecte, il est un peu râleur, un tantinet réactionnaire, légèrement machiste, franchement orgueilleux, jouisseur patenté et fumeur de pipe.

Peu coutumier de la langue de bois, il dit haut et fort ce qu’il pense, sans tenir compte des contingences diplomatiques ou des bien-pensances journalistiques. Homme de raison, il jette bobos moralisateurs et réacs énervés dans le même panier, celui du confort intellectuel. En vieux schnock hédoniste, il pense libre… sans arrière-pensées.

 

Amandine Bazarti (Nabiha Akkari)

1m68, 35 ans, 80/60/85, yeux marrons, cheveux bruns… Si un schnock arrive à l’Elysée, Matignon abrite un ange. Mais il ne faut pas se fier aux apparences, surtout lorsqu’elles sont enchanteresses.

Amandine, c’est Rosa Luxemburg qui se serait caché dans le corps de Cara Delevingne. Après des études à HEC et Harvard, elle est recrutée par Goolag et rejoint la Silicon Valley. Appelée à Matignon, elle accepte le poste sous condition : avoir les mains libres pour mener la troisième révolution industrielle en France grâce au mariage des nouvelles technologies et de l’écologie.

 

Philippe Danglard (Jean-Michel Lahmi)

Homme de l’ombre et des complots, Philippe Danglard s’inscrit dans la grande tradition des ministres de l’Intérieur de la Vème République.

Adepte de méthodes «à l’ancienne», il excelle dans les barbouzeries en tous genres : écoute, chantage, enlèvement, séquestration, enfin tout ce qui est tordu.

Vexé d’avoir vu Amandine nommée à Matignon, il complote pour prendre sa place.

 

Bison (Michaël Vander-Meiren)

bison

Factotum de Danglard, homme de main dévoué, il est celui qui par maladresse ou bêtise ruine les plans diaboliques de Danglard.

Derrière cette épaisseur de brute se cache toutefois une âme sensible, et un grand cuisinier.

 

Julien (Bruno Gouery)

Directeur de cabinet du premier ministre, Julien est le type même du collaborateur sur qui l’on peut compter.

Cet énarque sait garder son calme en toutes circonstances, quelque soit le dossier à traiter. Et Amandine en use et abuse, lui confiant de nombreuses tâches sans délai. L’arrivée d’Alphonse à l’Elysée n’arrange rien.

Obligé de colmater sans cesse les brèches, Julien commence à perdre son sang-froid.

 

Jeff Mattei (Alexandre Blazy)

jeff mattei

Garde du corps du Président Sorac, il vit très mal sa disparition. Placé au service d’Alphonse, il ne le quitte pas d’une semelle, de peur de vivre la même mésaventure.

Mais Dumoulin est incontrôlable, et surtout, va beaucoup trop vite pour ce natif de l’île de Beauté. Tellement vite que Jeff, pris de court, n’a même pas le temps de terminer ses phrases.

Fidèle, attachant, simple, il a toutes les qualités du labrador, si ce n’est celle d’aboyer.

 

Rendez-vous sur OCS max le 23 novembre à 20:40 pour découvrir le premier épisode… et le nouveau destin de notre pays !

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+