Si, ces 30 dernières années, la comédie US était dominée par les hommes (avec en vrac Chevy Chase, Bill Murray, Jim Carrey, Ben Stiller, Vince Vaughn, Judd Apatow, Will Ferrell, Adam Sandler, Seth Rogen et tant d’autres), les lignes bougent peu à peu. Et on doit nos récentes grosses poilades à la gente féminine.

Les femmes n’ont jamais été bannies de la comédie (Cameron Diaz cartonnait dans Mary à tout prix en 1998 et que serait Seinfeld sans l’inénarrable Elaine Benes –Julia Louis-Dreyfus– ?) mais globalement les places ont longtemps été rares. Jusqu’aux années 2000 : Amy Poelher et Tina Fey, issues du Saturday Night Live explosent dans leurs séries respectives, Parks and recreation et 30 Rock, qui dynamitent tranquillement la comédie pépère. En 2011, dans Mes meilleures amies, Judd Apatow (à la prod) et Paul Feig (à la réal) mettent en avant Kristen Wiig (qu’on avait déjà croisée dans En cloque mode d’emploi) et révèlent Melissa McCarthy, tornade au grand cœur, qu’on retrouvera tendre, vulgaire, trash, vacharde ou encore émouvante dans Very Bad Trip 3 ou dans Spy.

Amy Schumer live at the Apollo

En 2013, c’est au tour d’Amy Schumer de renverser la table, avec Inside Amy Schumer, série cash pistache qui mélange les formats (sketchs, stand-up et interviews de passants) : Amy parle cru, parle cul, elle parle crul donc. Et prouve qu’elle n’a rien à envier à ses petits camarades masculins. Avec elle, tout le monde, ou presque, en prend pour son grade. Mais ce qu’elle aime par-dessus c’est moquer les nombreux travers d’une société patriarcale et d’une industrie artistique en vérité bien machiste.

Après deux très bonnes saisons, elle rentre dans la cour des grands avec ses sketchs Last F…able day et 12 Angry Men. Dans le premier, avec Amy Poelher et Tina Fey, elle fête le dernier jour de « baisabilité », dans la tête des producteurs, de Julia Louis-Dreyfus, demandant ingénument à ses copines de galère si les acteurs connaissent aussi ce symptôme… Dans le second, parodie du célèbre film de Sydney Lumet, 12 jurés (dont Paul Giamatti et Jeff Goldblum) doivent se prononcer sur le cas de Schumer : est-elle « assez bonne » pour avoir sa propre émission…?

AMY SCHUMER LIVE AT THE APOLLO
mardi 18 juillet

Et comme, à côté, la comédienne fait enrager Disney en apparaissant dans GQ suçotant sensuellement le doigt de C3PO et remet Judd Apatow sur les rails du succès aux USA avec Trainwreck, on se dit que le phénomène Schumer pourrait bien durer.

 

Amy Schumer : Live at the Apollo. Mise en scène de Chris Rock. Diffusion sur OCS City le mardi 18 juillet.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+