Si d’apparence, on peut imaginer qu’elles sont des caricatures de mères au foyer, en réalité les femmes de Big Little Lies cachent des personnages profonds aux histoires touchantes de réalisme. A travers cette série, Jean-Marc Vallée a choisi d’aborder des thématiques de violences domestiques sans aucune fausse note. 

Big Little Lies
mini-série inédite, chaque lundi

 

Le réalisateur de Démolition, C.R.A.Z.Y. ou encore Wild déplorait, il y a quelques semaines, que le cinéma ne permettait pas toujours de plonger dans l’intimité des personnages de la même façon que dans une série. 

“La série est le dernier lieu où l’on peut aller aussi loin dans l’intimité et la psychologie. Je me suis rendu compte, avec l’échec de mon film Démolition, que le cinéma américain ne permettait plus ce genre de propos, ou alors dans une économie indé. Il n’y avait que HBO pour autoriser une telle audace dans un programme mainstream.” 

Dans Big Little lies, tirée du roman à succès du même titre, il choisit d’aller jusqu’au bout des choses et de montrer que parfois la violence n’est pas toujours là où on l’imagine.

 

Jean-Marc Vallée sur le tournage de Big Little LIes

 

La série nous ouvre les portes de la petite ville de Monterey et de ses habitants. A la manière de True Detective (diffusée sur OCS), Big Little Lies nous dévoile de manière anachronique plusieurs faits notables qui mènent à un meurtre. Cette trame de fond instaure, dès le début, l’existence d’une violence enfouie dans ce milieu très huppé. 

Chaque personnage de la série semble prêt à exploser à tout moment. Accompagnée de la performance incroyable de ses acteurs, Big Little Lies nous livre un portrait riche d’ambiguïtés d’une société pourtant parfaite en apparence. 

 

Laura Dern Shailene Woodley et Reese Witherspoon

 

Derrière chaque histoire se dissimule une violence à la fois subtile et réaliste lentement révélée par un flux d’images mélangeant flashforwards, flashbacks et rêves. La violence la plus marquante est celle du viol et de la violence conjugale : un thème rarement exploré de cette manière selon Shailene Woodley. 

D’un autre côté, Jean-Marc Vallée nous montre qu’une autre forme de violence s’opère entre les personnages de la série. Personne n’est épargné. C’est sous cette tension que la série nous plonge dans de nombreuses interrogations quant à la personne assassinée et à son meurtrier.

Découvrez l’article sur le viol sous un angle politique dans Big Little lies et celui sur l’intimidation et le harcèlement. Retrouvez à la demande les épisodes de Big Little Lies quelques heures après leur diffusion aux US.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+