Les années 70 et 80 restent marquées par de nombreuses théories du complot à travers des thrillers devenus cultes. OCS géants vous propose ce mois-ci ce cycle réunissant quatre classiques du genre.

Marathon man (le 06/04)

Is it safe? Marathon Man, porté par l’ambitieux et sémillant producteur Bob Evans, s’attaque à une multitude de sujets.

Le maccarthysme incarné par le père suicidé du personnage joué par Dustin Hoffman , la judéité et le poids de la Shoah, les compromissions de l’État fédéral avec d’anciens criminels de guerre (le personnage de Doc, frère de Babe, joué par Roy Scheider (Les Dents de la Mer)) et même les Jeux Olympiques de 1964.

Le traitement technique est quant à lui superbe et révolutionnaire. L’utilisation pionnière de la Steadicam offre aux scènes de jogging et de fuite une vitalité nouvelle.

 

 

John Schlesinger, considéré comme l’un des réalisateurs de la « nouvelle vague anglaise » , avait marqué les esprits par le duo Hoffman-Voight dans Midnight Cowboy, insolite et bouleversant de complémentarité et d’émotion.

Il retrouve dans Marathon Man Dustin Hoffman et signe quelques scènes d’une rare intensité comme l’ouverture violente et burlesque où s’affrontent dans une lutte à mort qui part d’un incident de la vie ordinaire, un juif et un ancien nazi dans les rues d’un New York spectateur décalé et paradoxal de ce mano a mano « Road rage ».

Le jeu du faucon (le 13/04)

Dernière œuvre du cycle : Le jeu du faucon, autre Schlesinger, montre deux américains issus de la bourgeoisie trahir leur pays et livrer des secrets à l’URSS.

 
 
Ce film nous conte l’histoire d’anti-héros, espions improvisés, presque malgré eux, incarnés par Thimothy Hutton : gloire éphémère des années 80, cerveau de l’aventure et Sean Penn, jeune chien fou. 

Ce film d’espionnage relativement méconnu qui s’inspira d’une histoire vraie qui ébranla l’Amérique, revêt un charme certain.

Capricorn one (le 20/04)

Le film Capricorn One montre quant à lui, des Américains bien décidés à gagner la Guerre des Etoiles contre les soviétiques.

Quitte à inventer le réel en simulant la conquête de Mars avec O.J. Simpson !
 

Ce film n’est pas sans rappeler l’affaire « Kubrick » où ce dernier avait été suspecté d’avoir réalisé un autre canular spatial, à savoir les premiers pas de Neil Armstrong sur la lune.

Certains même, au travers du très divertissant Room 237, ont décrypté dans le film Shining, une myriade d’indices plus ou moins farfelus laissés par le maître censés prouver son implication dans la réalisation d’images factices pour le compte de la NASA…

Conversation secrète (le 26/04)

Coppola signe avec Conversation Secrète non seulement un hommage à Michelangelo Antonioni et son Blow up, film référence des années 70, mais aussi une parabole sur le Watergate dans une Amérique encore traumatisée par l’assassinat de JFK filmé par Abraham Zapruder.

On retrouve dans cette œuvre hitchcockienne, Gene Hackman oscarisé quelques années plus tôt dans French Connection de William Friedkin, mais aussi le regretté mari de Meryl Streep John Cazale de retour auprès de Coppola, deux ans après le Parrain. N’oublions pas le jeune Harrison Ford, encore charpentier à ses heures dans le « civil »…

 

 

Thrillers, films noirs et œuvres cultes sont à l’honneur sur OCS alors n’hésitez pas à replonger dans des chefs d’œuvre nimbés de mystères du Nouvel Hollywood.