Sarah Jessica Parker revient sur le petit écran dans Divorce. Cette fois, elle ne supporte plus son mariage et décide de reprendre sa vie en main. Retrouvez-la dès le 10 octobre sur OCS City toujours en US+24 et en version multilingue !

 

DIVORCE
série inédite, dès le 10 octobre

 

« Si le mariage, c’est la vie, et le divorce, la mort, comment glisse-t-on vers le repos éternel ? » Thomas Harden Church (Robert)

Chronique de vie

Frances (Sarah Jessica Parker) ne supporte plus son mariage. Elle n’en peut plus. Elle a tout fait pour arranger les choses, pour faire tenir son union un peu plus encore, mais cette fois, c’est terminé. Ce qu’elle a appris sur son mari, Robert, scelle son envie de divorcer.

Lorsqu’elle le lui annonce, elle ne mâche pas ses mots : « Je veux sauver ma vie pendant qu’elle m’intéresse encore un peu. Quand je vois ta voiture dans l’allée, ça me rend malade. »

 

Sarah Jessica Parker

 

Divorce les accompagne, elle, son mari et leurs deux enfants, dans chaque étape de la séparation, des séances de thérapie de couple à la méditation, des prises de becs aux réconciliations. « Cela pourrait bien être la meilleure chose qui puisse nous arriver » plaisante Frances, «Nous pouvons recommencer à juste nous apprécier. »

L’après Sex and the City

Après des années à la poursuite du prince charmant dans la peau de Carrie Bradshaw (Sex and the City, déjà diffusée sur OCS), Sarah Jessica Parker sait enfin qu’il n’existe pas. La preuve, elle le quitte. La série culte de HBO s’est arrêtée il y a plus de dix ans et reprendre le chemin de la télévision et de son rythme effréné a nécessité une petite remise à niveau.

« Se remettre dans le bain de la télé, c’est comme pour tout ce que j’ai fait pendant longtemps, et que j’ai aimé. C’est un muscle légèrement atrophié auquel il faut imposer une routine qu’il a oublié. Divorce m’a surtout rappelé à quel point j’aime la télévision. J’en aime le processus, le planning, l’urgence, l’importance de chaque détail et le peu de temps que l’on a pour faire en sorte que tout soit parfait.  »

 

Sarah Jessica Parker

 

En plus du plaisir à retrouver le médium qui l’a rendue célèbre, c’est celui de la créativité d’un pilote et d’une première saison qui l’a enchantée.

« Dans une première saison, il faut trouver un langage, le ton. Pas seulement pour la série elle-même mais aussi pour permettre la communication entre ceux qui la fabriquent. Tout le monde ne se connait pas encore, et pourtant il faut travailler ensemble, c’est un véritable challenge. J’ai travaillé avec Michael Patrick King (créateur de Sex and the City) pendant si longtemps qu’on se comprenait sans même avoir besoin de parler. Cette fois, il a fallu trouver un nouveau rythme avec Paul Simms et Sharon Horgan (co-producteurs de Divorce) ainsi qu’avec les auteurs, s’écouter les uns les autres, reconnaître les bonnes idées. C’est ce que j’aime dans la production. »

De Catastrophe à Divorce

A la production et au scénario de Divorce, Sharon Horgan, productrice (A Young Doctor’s Notebook, Mr Sloane), actrice et auteur anglaise à qui l’on doit l’imparable comédie Catastrophe, dans laquelle elle explorait déjà les méandres du couple.

 

Sarah Jessica Parker

 

Sa rencontre avec Sarah Jessica Parker a été orchestrée par une agence matrimoniale inattendue : HBO. « C’était une sorte de blind-date. Nous avons parlé de ce que Sarah avait envie de faire et de ce que j’avais envie d’écrire. Je suis sortie du rendez-vous en me disant, ‘Oh mon Dieu, je crois qu’on vient de me proposer d’écrire une série pour Sarah Jessica Parker ! » Cette dernière complète, « Cela faisait quatre ans que je travaillais sur cette idée de série. Je voulais parler du couple. C’est un sujet dont s’empare la littérature mais ni le cinéma, ni la télévision ne le faisaient d’une manière satisfaisante à mes yeux. Je développais ce projet avec ma petite boite de production pour laquelle j’ai un contrat avec HBO, sans jamais envisager d’endosser le rôle de Frances. Mais il est rapidement devenu assez clair que la chaine voulait que j’incarne ce personnage. Puis j’ai rencontré Sharon qui a cette voix magnifique. C’est exactement ce que je cherchais. »

Si pour Catastrophe, Sharon Horgan a puisé l’inspiration dans sa propre expérience, c’est de celle son entourage qu’elle s’est inspirée pour Divorce. « Je me suis installée avec une amie à qui j’ai demandé de me raconter son divorce dans les moindres détails, pour que je puisse en capturer toute la tristesse et l’émotion. » Sarah Jessica Parker ajoute : « Avant cette série, nous pensions que le divorce était une entreprise solitaire. Nous avons réalisé qu’en réalité, chacun a besoin de l’autre moitié de son couple pour divorcer. On n’est pas seul dans cette expérience extrêmement brutale, que l’autre peut rendre plus difficile autant que la simplifier. »

 

Sarah Jessica Parker

 

Thomas Harden Church, qui incarne Robert, l’époux de Frances, conclue, « Ce qui m’a intéressé dans ce projet, c’est d’être le témoin du démembrement d’un mariage. De vraiment voir ça de l’intérieur. Robert est totalement déconnecté émotionnellement, mais ce n’est pas forcément de sa faute. Depuis des années, il ne fait plus attention à sa famille, à l’ambition de sa femme ou même à ses enfants. C’est un homme qui avait beaucoup de potentiel en tant que businessman mais pour des raisons que l’on comprend au fil de la série, rien n’a fonctionné comme prévu. Il est au bord du naufrage. »

Sharon Horgan retrouve le ton tragicomique de Catastrophe, un mélange subtilement dosé de rires incontrôlables et de moments de détresse. Un ton délicat servit à la perfection par Sarah Jessica Parker et Thomas Harden Church qui ont retrouvé la complicité de leur collaboration professionnelle précédente, dans le film Smart People. « Nous avions tourné le film et assuré la promotion ensemble, et nous nous sommes instantanément bien entendu. C’est elle qui m’a proposé le rôle de Robert et j’en suis ravi. Nous adorons travailler ensemble, tout parait très simple et évident. »

 

 

Les auteurs de Divorce se sont d’ores et déjà attelés à l’écriture d’une seconde saison. La première sera sur OCS city dès le 10 octobre en US+24 et version multilingue !

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+