Un super geek se retrouve embarqué dans un voyage dans le temps afin de sauver l’humanité, ou quand Marty Mcfly rencontre John Connor, avec en papier peint une ambiance « pulp » qui plaira aux jeunes comme aux vieux ados nostalgiques ! Bref, une madeleine spatio-temporelle pleine d’humour et de rebondissements! 
 

 

La vie est un jeu 

Josh Futturman, homme à tout faire dans un laboratoire, devient le meilleur joueur mondial du célèbre « Biotic Wars ».

 

Le jour où il franchit l’impossible niveau final, Tiger (Eliza Coupe) et Wolf (Derek Wilson), deux personnages du jeu, apparaissent en chair et en os dans sa chambre ! 

En réalité, le but du jeu était de sélectionner l’élu chargé de sauver l’humanité de l’invasion d’une race supérieure ! Josh, introverti et maladroit, jette donc sa serpillière et part pour une série d’aventures hallucinantes avec ses compagnons virtuels : Tiger, la sanguine autoritaire et Wolf, le bellâtre ultra violent.

 

Tout commence en 1969. Sa première mission : infiltrer une fraternité et empêcher le Dr Kronish, alors jeune étudiant, de contracter un délicieux herpès labial suite à un baiser échangé… Sans cette lésion rouge et purulente, le futur scientifique ne s’acharnerait pas à combattre le virus, et donc à créer le vaccin qui pourrait mener l’humanité à sa perte !… Mais rien ne va se dérouler comme prévu…

 

Le cinéma à la télé

Après les blockbusters This is the end, The interview et Sausage Party et l’adaptation en série du comics Preacher, les trublions créatifs Seth Rogen et Evan Goldberg signent une série à la hauteur de leur geekerie et loufoquerie.

Les deux amis, spécialistes de l’humour potache et efficace, ont également collaboré sur les films Supergrave, où Seth Rogen joue un flic complètement barré, ou encore The green hornet.

En 2011 ils montent leur société de production : Point Grey Pictures.

 
Si Preacher rendait clairement hommage au cinéma de Tarantino, les 13 épisodes de Future Man sont un véritable jeu de piste pour les cinéphiles et les mélomanes. Retour vers le Futur, mais aussi Terminator, Minority report, Pulp fiction, Titanic ou encore le moonwalk de Michael Jackson composent l’univers délicieusement nostalgique de Future man.

 

 
L’esthétique même en est inspirée. Le public retrouvera un langage cinématographique familier, avec des optiques anamorphiques pour un rendu ultra cinéma.

Future Man, rêve de tout décorateur tant son univers foisonne de trouvailles et de possibilités artistiques, sera avant tout une série « feel good » à la croisée des genres, entre comédie d’aventure à la Will Ferrel (Your Highness), série d’action, buddy movie et voyage dans le temps.
 

 
 
 
Retrouvez les deux premiers épisodes de la saison 1 dès le 15 mars sur OCS go.