Retrouvez une famille en apparence modèle, un peu « United Colors » dont le cadre soudain se brise. Peut-on retrouver l’harmonie perdue ? Qui le souhaite vraiment ?
 

Here and now
le 12 février sur

 

 
 
Greg (Tim Robbins), professeur de philosophie respecté , fête ses 60 ans. Sa femme, Audrey, jouée Holly Hunter, veut que la fête soit parfaite, à l’image de sa grande famille.
 
Consultante en résolution de conflits pour le lycée local, elle a consacré sa vie à ses quatre enfants, dont trois adoptés. Il y a Ashley, née au Libéria, patronne à succès d’un site internet fashion, Ramon, le jeune colombien créateur de jeux vidéo, et Duc, coach en vogue, né au Vietnam. Dernière de la fratrie et seule enfant biologique, Kristen, 17 ans, est finalement la plus en quête d’identité.
 

 
Donc, un clan soudé et idyllique ? Pas vraiment. Père infidèle. Mère confrontée à un sentiment de vide. Fille ainée prête à mettre son couple en danger. Errance de Duc et de Kristen, hallucinations de Ramon, obsédé par le chiffre 11, un peu à la manière de Nash dans « Un Homme d’exception »…
 
La précieuse vitrine qui, d’après Duc et Ashley, sert essentiellement à « prouver le progressisme » de leurs parents se craquèle…

Les obsessions d’Alan Ball

Le scénariste oscarisé d’American Beauty, Showrunner de Six feet under et True blood retrouve son thème de prédilection, la famille et ses dysfonctionnements.
 
Cette fois, c’est le rêve multiculturel qui est questionné, sujet d’actualité dans l’Amérique de Trump plus, évidemment, une plongée aussi subtile qu’implacable dans les relations de couple et la sexualité. Voyage passionnant dans l’altérité et la proximité.

 

Découvrez Here and Now chaque lundi 20:50 en US+24 sur OCS City