Suivez Sheila, interne en psychiatrie, dans ses tribulations… HP, pour Hôpital psychiatrique !

 

 

HP, ce n’est ni « H », ni « Voyage au-dessus d’un nid de coucou » . C’est le quotidien passionnant, surprenant, déjanté d’une jeune femme qui exerce ses talents dans un lieu un peu effrayant, qui, hier encore, s’appelait un asile.

 

Cocasses, émouvants, pleins de rebondissements, les épisodes rythmés – format 26’- nous font découvrir un monde parallèle, avec ses soignants à peine plus sensés que leurs malades, ses grandes gueules, ses délirants hauts en couleurs, ses intrigues, sa logique propre , mais aussi sa justesse et son humanité profonde.

 

 

Au point que parfois, c’est l’extérieur, le monde ordinaire, écrasé de normalité et d’interdits, qui semble être un chaudron de folie potentielle….

On s’attache aux personnages, on ne sait trop ce qu’ils cachent, ce qu’ils cherchent. On rit. On est ému. Comédie et drame. Vérité et burlesque. Incroyable culot des productrices et de la réalisatrice (tiens ! Toutes des femmes!…). HP sur OCS, pour notre curiosité et notre plaisir.

 

Retrouvez HP sur OCS Max le Jeudi 6 Décembre et en intégralité sur OCS Go.

 

 

Personnages

SHEILA 

Les carrés dans les carrés, les ronds dans les ronds, depuis toute petite Sheila coche les bonnes cases de la vie. Première de la classe, médecine, très bien classée au concours de l’internat, un mec en or et une carrière toute tracée. Mais pourquoi, alors, a-t-elle choisi de s’enfermer dans un HP ? 

Tiphaine Daviot tient le rôle principal du film Les Bigorneaux d’Alice Vial, récompensé par le César 2018 du meilleur court-métrage. Cette même année, elle est à l’affiche de quatre longs-métrages : Girls with Balls d’Olivier Afonso, Comme des rois de Xabi Molia, Notre Dame de la ZAD de Xavier Delagnes et Demi-Sœurs de Saphia Azzeddine. A la télévision, elle incarne le rôle de Sheila, personnage principal de la série HP (OCS).

 

ELIZABETH, la chef de service : 

Pète-sec et intransigeante, Sheila va peu à peu comprendre que sa dureté n’est qu’une carapace forgée pour ne pas se laisser bouffer par l’HP. Sa grande crainte : faillir par excès d’empathie.

Au cinéma, on a pu voir Marie-Sohna Condé dans La Taularde, Toi Moi Les Autres ou encore Une Histoire Banale d’Audrey Estrougo, Je ne suis pas là pour être aimé de Stéphane Brizé, Minuit à Paris de Woody Allen, ou encore 30 Degrés couleur de Lucien Jean-Baptiste. A la télévision, elle retrouve Audrey Estrougo pour Héroïnes, mini-série d’Arte pour laquelle elle obtient avec les autres actrices principales, la mention spéciale interprétation féminine au festival de Luchon 2017. Elle a aussi travaillé avec Philippe Tribois (Engrenages), Alain Tasma (Fracture), Cathy Verney (Hard) et Pascal Chaumeil  (L’Etat de Grâce).

 

VDB, le professeur : 

Lui, la carapace, ça fait longtemps qu’elle a craqué. D’ailleurs, c’est bien simple, la première fois qu’elle le voit, Sheila le prend pour un patient. Même air hagard, perdu, même visage ravagé. La folie le fascine et il s’y est noyé. 

Eric Naggar est un acteur, dialoguiste et auteur de théâtre français à la carrière foisonnante. Au début des années 2000, il devient un acteur prolifique dans la grande tradition des seconds rôles français. On peut le voir dans de nombreux longs-métrages auprès de réalisateurs comme Guillaume Canet, Patrice Leconte, Luc Besson, Jean-Pierre Jeunet, Philippe Lioret ou encore Costa-Gavras. A la télévision, il tourne dans de nombreux téléfilms et tient des rôles récurrents dans des séries comme Engrenages, Profilage, Falco, et Sam.

 

JIMMY, le co-interne : 

Cynique, drôle, déconnant, imprévisible, il a ce sentiment d’impunité et de toute puissance qui parfois monte à la tête des jeunes médecins. Si en apparence ce n’est pas l’empathie qui le bouffe, Jimmy croque un peu trop de cachets pour être net.

Raphaël Quenard, formé au cours Jean-Laurent Cochet et récompensé du Prix d’interprétation masculine au Laboratoire de l’acteur dans la promotion 2017, est en 2018,  à l’affiche de deux séries en production : A L’intérieur, polar pour France 2, et HP, comédie dramatique pour OCS.

 

AYMERIC, le mec de Sheila : 

Il a de l’humour, du sex-appeal, mais parfois, il est con, comme un chirurgien : « les gens, c’est bien quand ils ne parlent pas ». Il ne comprend pas pourquoi Sheila a choisi psychiatrie, elle qui pourrait faire une spécialité bien plus valorisante et bien moins dangereuse. Aymeric voudrait une vie normale. Mais la norme, ça excite qui ?

 

VALERIE, Mère de Sheila : 

Figurante de métier, star dans ses rêves. Son narcissisme est la seule chose qui la rapproche de son métier. Valérie n’a pas vraiment de talent, mais l’égo très développé. Frustrée, toujours en quête de travail, elle a enchainé les mecs et a souvent laissé ses filles toutes seules. Multipliant les épisodes dépressifs à cause de ses éternels rôles piqués par Juliette Binoche, Valérie a fait vivre un enfer à ses filles.

CHANTAL MARIGNAN, une patiente : 

Internée à la demande  de son mari parce qu’elle se prend pour Beyoncé, cette dame d’une cinquantaine d’années reste un mystère pour l’équipe. Qu’est-ce qui a bien pu déclencher une pathologie aussi étrange ?

 

LE KING, un patient : 

Lui, il est là depuis 15 ans. Le plus vieux patient du service. Les internes défilent, lui, il reste. D’où son surnom, le King. Le soir de la fête des internes, il prétend avoir vu un tigre. Sa monture serait-elle réellement venue le chercher ?

 

ULYSSE, un patient

Trouble et séduisant, ce garçon de 19 ans a tenté de mettre le feu à son Université. Le juge des libertés a estimé que sa place était en HP plutôt qu’en prison. Autour de Sheila, il tisse sa toile. Mais qui représente un vrai danger pour l’autre ?

Fiche technique


Format : 10 x 22 minutes

Genre : comédie

Réalisation : Emilie Noblet

Production : LINCOLN TV

Producteurs délégués : Christine de Bourbon Busset, Marc Missonnier

Productrice : Christine de Bourbon Busset

Créatrices : Angela Soupe et Sarah Santamaria-Mertens

Scénaristes : Angela Soupe, Sarah Santamaria-Mertens et Camille Rosset

Interprètes : Tiphaine Daviot, Raphaël Quenard, Eric Naggar, Marie-Sohna Condé, Louka Meliava, Marie Matheron, Wim Willaert, Mathieu Métral, Agnès Soral, Marc Citti

 

A propos d’OCS

« Créé en 2008, OCS est un bouquet de chaînes thématiques, dédié au cinéma et aux séries : OCS Max, la chaîne grand spectacle pour toute la famille, OCS City génération HBO, la chaîne des fans de séries, OCS Choc, la chaîne 100% adrénaline, OCS Géants, la chaîne des films de légende et OCS Go, toute l’expérience OCS à la demande. OCS propose une programmation riche et originale avec une sélection de grands films en première exclusivité et de séries inédites.

OCS est disponible pour les abonnés internet-TV d’Orange, CANAL, box de SFR, Numericable, Bbox de Bouygues Telecom, Freebox, Molotov, Fransat, PlayStation®3 et PlayStation®4, Monaco Telecom, Vialis, Wibox, Vitis, My.T, Parabole, Vini, Zeop et sur ocs.fr »

Création et réalisation

Réalisatrice

EMILIE NOBLET

Diplômée du département image de la Fémis en 2013 avec les félicitations du jury, Emilie Nobet est directrice de la photographie et réalisatrice.

En 2017, elle est directrice de la photographie sur le long-métrage Jeune femme de Léonor Séraille, qui remporte la Caméra d’Or à Cannes.

Elle réalise ensuite plusieurs épisodes de la websérie Loulou pour Arte Creative.

En 2018, elle réalise les 10 épisodes de la série HP pour OCS.

Ce qu’Emilie Noblet pense d’HP :

« Lorsque j’ai découvert les premiers scénarios de HP, j’ai d’abord été séduite par le ton de cette comédie sur le fil. Des personnages fantasques et borderline, qui portent la blouse blanche du patient ou celle du médecin et qui se mêlent et se rencontrent dans l’enceinte d’un hôpital psychiatrique, chargé de gravité, comme propice à de multiples situations de comédie. Une tragi-comédie moderne dont l’humour repose sur un renversement des rôles et des situations et qui joue sur la porosité des mondes de la raison et de la folie dans cet univers si particulier d’hôpital psychiatrique. »

Scénaristes

ANGELA SOUPE 

Diplômée de Sciences Po et du CELSA, Angela Soupe débute comme journaliste reporter d’images avant de s’orienter vers la fiction. En 2014, elle écrit et réalise pour Les Nouvelles Ecritures de France Télévisions, la websérie Les Textapes d’Alice. La série, adaptée de son Tumblr, s’étend sur 2 saisons. Elle est sélectionnée dans de nombreux festivals en France mais c’est en Chine qu’elle se voit récompensée au festival TV de Sichuan. La même année, Angela intègre la première promotion Création de Séries de la Fémis. Elle y rencontre Sarah Santamaria-Mertens avec qui elle crée, sous la supervision de Vincent Poymiro (Ainsi soient-ils), la série HP. Elle travaille actuellement sur un projet de long métrage développé par Gaumont.

SARAH SANTAMARIA MERTENS

Après un Master Pro Scénario & écritures audiovisuelles, Sarah Santamaria-Mertens intègre en 2014 la première promotion Création séries télévisées de la Fémis. Elle y rencontre Angela Soupe avec qui elle développe la série HP. En parallèle, elle collabore à l’écriture de long-métrages et réalise son premier court-métrage, Blind sex, qui parcourt de nombreux festivals et remporte plusieurs prix (Premiers Plans d’Angers, Festival du Moyen-métrage de Brive, Clermont-Ferrand, Palm Springs, sélection César 2018). Elle entame actuellement l’écriture de son premier long-métrage chez Rezo Films.

CAMILLE ROSSET

Diplômée de l’ENSAD en section Photo & Vidéo, Camille Rosset suit ensuite l’Atelier scénario de la Fémis. Elle réalise trois courts-métrages, triptyque sur l’adolescence : Tim, Adèle en août (scénario lauréat de la bourse Beaumarchais-SACD), et Les cartes postales. Les films sont sélectionnés dans les festivals Côté Court, Lille, Grenoble, Brest, Belo Horizonte, etc. En tant que scénariste, elle coécrit la série Irresponsable créée par Frédéric Rosset et diffusée sur OCS. Les saisons 1 et 2 remportent un beau succès critique et public, ainsi que plusieurs prix aux festivals de Colcoa, Luchon, à l’A.C.S. Les deux auteurs écrivent actuellement la saison 3. Camille coécrit également la série HP, créée par Angela Soupe et Sarah Santamaria-Mertens. Elle développe par ailleurs plusieurs projets, notamment Tu tiens ça de moi chez Storia TV pour TF1, et travaille actuellement à l’écriture de son premier long-métrage Jardin d’hiver.

Production

LINCOLN TV

Lincoln TV est une société de production audiovisuelle créée en 2007. Elle est à l’origine de la filiale d’une importante société de production cinématographique : FIDELITE FILMS.

Christine de Bourbon Busset est la productrice en charge de cette structure dédiée principalement aux séries télévisuelles et dont les séries Pigalle, la nuit (Canal+), Les beaux mecs (France 2) et Au-delà des murs (Arte), ont été des succès critiques incontestables.

Deux nouvelles productions vont être diffusées prochainement : HP (10 x 22’) sur OCS et Ronde de nuit (90’) sur France 3.

Label OCS Signature

Depuis cinq ans, OCS travaille en étroite collaboration avec les créateurs de séries françaises et s’inscrit dans la continuité d’une politique de fictions inédites centrée sur le format 26 minutes. Un label nommé «OCS Signature». Audacieuses et impertinentes, les comédies et dramédies «OCS Signature» ont été largement saluées dans les festivals et par la presse : Missions, Les Grands, Irresponsable, Alphonse Président et Holly Weed. En 2018, de nouvelles séries ont vu le jour Nu et Vingt-cinq.