Énigmes du présent à l’ombre de lourds passés…La rentrée à l’heure du crime sur OCS

Hier, les enquêteurs étaient clean. Certes, Sherlock Holmes était porté sur l’opium, et le loufoque lieutenant Columbo, lui, sur le cigare. Mais ce n’est que l’expression de petits vices ou traits de personnalité plutôt que l’empreinte de traumatismes anciens.

Au contraire, dans ce feu d’artifice de polars et de thrillers qualité HBO dont OCS propose les intégrales, les héros sont tordus, brisés, complexes. 

Marqués par des histoires personnelles qui ajoutent noirceur et profondeur aux enquêtes qu’ils mènent sur des crimes atroces.

Pas tous, peut-être…Pas la victime de The Night Of, innocent entraîné au bout de l’enfer, bouc émissaire d’un meurtre horrible, dans un scénario classique d’apparence, mais complètement renouvelé.

Mais sûrement l’héroïne de Sharp Objects, journaliste scarifiée par son passé, revenue enquêter dans sa famille et sa ville natale également glauques.

Même son de cloche pour le vétéran devenu détective Cormoran Strike dans C.B Strike, hanté par l’étrange mort de sa mère. Idem pour l’équipe de Mosaïc, qui veut comprendre comment est morte Olivia Lake, jouée par Sharon Stone.

Ou bien encore les duos de True Détective, traçant leur route à travers le temps qui ne s’écoule pas et les moiteurs des bayous de Louisiane pour la première saison, et la toile d’asphalte de L.A pour la seconde…

Tensions, émotions. Réalisateurs majeurs comme Soderbergh dans Mosaïc. Immenses acteurs : Sharon Stone, Woody Harrelson, Patricia Clarkson ou John Turturro pour ne citer qu’eux. Univers noirs. Scénarios implacables. Grand cinéma dans la temporalité des séries.

 

Voilà les promesses – tenues – de ces intégrales d’exception. Comment ferez-vous pour quitter l’écran d’OCS ?