Créée par Frédéric Rosset, jeune auteur issu du département « Création séries télévisées » de la Fémis, et mise en scène par Stephen Cafiero, réalisateur de Templeton, cette série inédite nous plonge au cœur de l’univers de Julien, trentenaire looser et immature qui a bien du mal à prendre ses responsabilités !

Irresponsable
dès le lundi 20 juin

Le pitch :

A l’aube de ses 30 ans, Julien touche le fond : sans boulot ni argent, il est contraint de retourner vivre chez sa mère, dans sa ville natale. Il y retrouve par hasard Marie, son grand amour d’adolescence, qui avait à l’époque disparu sans explication. Marie lui annonce qu’elle a un fils, Jacques. Un fils de 14 ans dont il est le père ! Pour Julien, commence dès lors un long périple vers l’âge adulte, bourré d’embuches car en total désaccord avec sa nature…

irresponsable-3-bis

 

Les personnages principaux :

Julien

Eternel adolescent, menteur invétéré, Julien a toujours fui la moindre responsabilité. Incapable de se prendre en main, changeant constamment de petit boulot et de canapé sur lequel squatter, le voilà à 31 ans contraint de retourner vivre chez sa mère. La loose pour ce glandeur qui cherche avant tout à profiter de la vie… et en faire le moins possible ! Mais la découverte de l’existence de Jacques, son fils caché de 15 ans, risque d’apporter un sel inattendu à son quotidien. Si son tempérament adolescent les rapproche (jeux vidéo, fumette, et petits mensonges), Julien cherche néanmoins à jouer un rôle structurant dans la vie de son fils et à se rapprocher de la mère de ce dernier, Marie, son amour de jeunesse dont il ne s’était jamais vraiment remis de la disparition. Pour la reconquérir, Julien est prêt à tout, même à prouver qu’il peut devenir un adulte responsable…

 

Jacques

Jacques est un ado gentiment déconneur, passionné de jeux vidéo, scotché à son téléphone, fébrilement amoureux d’Emma… Bref, Jacques a 15 ans. Il a passé son enfance coincé dans un conflit sans fin entre sa jeune mère et ses grands-parents conservateurs. Introverti, dans son monde, Jacques aborde les choses de la vie de manière simple et pratique, même si son âge ingrat le rattrape souvent.

L’arrivée soudaine de Julien dans sa vie, c’est d’abord un nouvel ami avec lequel passer du temps, mais c’est aussi la possibilité d’un appui, paternel cette fois-ci.

Irresp-2

Sylvie

D’une grande gentillesse, empathique et prévenante, la mère de Julien, Sylvie veut toujours rendre service, à tel point qu’elle peut en devenir très vite envahissante et énervante. Cela cache en vérité une grande peur de l’abandon, présente en elle depuis que le père de Julien l’a quittée alors que leur enfant était en bas âge. Elle confie toutes ses angoisses à Jean-Pierre, son psy, qu’elle idolâtre et qu’elle cite constamment pour appuyer ses propos. Le retour de Julien à la maison crée chez elle un paradoxe : ravie de l’avoir à ses côtés, elle souhaite le voir s’épanouir pour devenir un adulte indépendant.

 

Marie

Marie est LE grand amour d’adolescence de Julien, à l’époque où ils faisaient les 400 coups au collège, inséparables et turbulents. Marie voyait en Julien la liberté, elle qui vivait dans une famille bourgeoise très coincée. Lorsqu’à 15 ans, elle est tombée enceinte de lui, ses parents, fervents catholiques, lui ont refusé l’avortement et honteux de la situation, ont préféré déménager. Elle a appris très vite à devenir une adulte responsable, sautant ainsi l’étape de l’adolescence. Désormais professeur de français dans son ancien collège et vivant seule avec son fils, Marie a totalement refoulé ses désirs de rébellion et son attrait pour une vie plus inconséquente. Le retour de Julien dans sa vie, désormais son exact opposé, va cependant bouleverser son quotidien et réveiller la vie en elle…

Irresp

L’auteur : Frédéric Rosset

Après un premier diplôme à l’ESRA (Ecole Supérieure de la Réalisation Audiovisuelle), il a occupé divers postes sur les plateaux de cinéma et télévision avant de revenir à son désir d’écriture. D’abord, en devenant scénariste pour la bande dessinée « Marion Duval », dont il a écrit 4 albums, diffusés dans le magazine Astrapi avant publication chez Bayard Editions. Ensuite, en intégrant en 2013 la première promotion du cursus Séries TV de La FEMIS. C’est durant cette année d’étude que Frédéric Rosset a commencé à développer le projet « Irresponsable », qui devient sa première série.

 

Le réalisateur : Stephen Cafiero

Stephen Cafiero, diplomé de l’école supérieure des Arts Appliqués (Dupéré), a su se démarquer dans la réalisation de publicités, de films et de séries. Après « Les Dents de la Nuit » en 2007 et en parallèle de son travail chez Partizan film, Stephen Cafiero réalise un documentaire sur la ville de Barcelone et ses deux clubs de football avec Eric Cantona, « Looking For Barcelona » en 2012.

Son court-métrage « Zygomatiques » de 2013 avec Alexandre Astier connaît un grand succès, en effet il a été récompensé par le prix du public au festival du film d’humour à Meudon, le prix du jury à Vélizy, le grand prix du festival de Dijon et le prix spécial du jury au festival européen de Brest. Enfin, après la réalisation de la série « Le Débarquement » saison 1 et avant de se lancer dans le projet « Irresponsable », Stephen Cafiero a coréalisé la série Templeton (diffusée sur OCS).

 

Les acteurs

 

Capture-d’écran-2016-03-07-à-13.49.13

Sébastien Chassagne dans le rôle de Julien,

(Marie Tudor, Carole Matthieu, Eden, M et Madame Adelman)

 

 

Capture-d’écran-2016-03-07-à-13.48.19

Marie Kauffmann dans le rôle de Marie,

(Homère, Les Criminels, Cyrano de Bergerac, Low Life, Les Combattans De l’Ombre)

 

Capture-d’écran-2016-03-07-à-13.49.29

Théo Fernandez dans le rôle de Jacques,

( Les Tuche, La Guerre des Boutons, Trois Souvenirs de ma Jeunesse, La Dream Team, Les Tuches en Amérique)

 

Capture-d’écran-2016-03-07-à-13.48.41

Et Nathalie Cerda dans le rôle de Sylvie.

(P.J., Un Village Français, Vatel, Le Petite Nicolas, Les Misérables)

 

Les producteursTetra Media Fiction/ La Pépinière

En 2015, Tetra Media Fiction a créé La Pépinière. Piloté par Antoine Szymalka, ce label a pour vocation de développer des concepts innovants de séries pour renouer avec un public parfois un peu oublié. L’occasion pour une nouvelle génération de talents d’incarner cette diversité en s’attaquant à des formats et des genres sous exploités.

Tetra Media Fiction est une filiale du groupe Tetra Media Studio, présidé par Jean-François Boyer. Dirigée par Emmanuel Daucé, elle produit notamment les séries « Un Village Français » et « Les Hommes de l’Ombre ».

 

OCS signature

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+