Pretty Little Liars est l’exemple de ces séries pour jeunes filles qui taisent leur sexualité. La série, certes, met en scène des adolescentes qui ont des petits amis, mais parle peu de désir sexuel et ne se risque à montrer que quelques timides baisers.

 

Pretty Little Liars
saison 6, disponible en replay

 

Diffusée sur Freeform, chaîne du groupe Disney, on peut mieux comprendre cette non-acceptation de la sexualité à l’écran. Car les personnages de Pretty Little Liars sont en réalité les héritières directes des ces « jeunes filles Disney » censées montrer une image lisse d’elle-même, innocentes, en somme incarner la jeune fille parfaite. – A – n’est-il pas finalement leur punition pour avoir été si méchantes et égoïste par le passé ?

Dans la saison 1, Aria rencontre Ezra lors d’une scène assez osée dans les toilettes d’un bar de Rosewood. Quelques minutes après leur rencontre ils s’échangent des baisers sulfureux, elle assise sur le comptoir du lavabo, lui l’enlaçant. Mais Aria va être punie pour cette pulsion puisqu’elle va apprendre que le jeune homme est en réalité son nouveau professeur d’anglais. Le couple est pour toujours punit de cette rencontre marquée par le désir sexuel.

 

pretty little liars

 

Toujours dans la saison 1, la série va emprunter des chemins détournés pour montrer à quel point le couple se désire. Dans l’épisode 15, Aria va à la rencontre d’Ezra alors qu’il surveille des élèves. Elle va alors déboutonner sa veste, non pas pour montrer ses attributs féminins, mais pour dévoiler une cravate sur laquelle est écrit « Porte moi ». Aria ne va en réalité pas proposer ses charmes à Ezra, mais une sortie formelle pour le soir même. Or on ressent dans les grognements d’Ezra que ce dernier est bien plus excité par l’attitude sensuelle d’Aria que par sa proposition d’aller voir un concert.

La série prend ainsi beaucoup de chemins détournés pour parler de la sexualité sans la montrer ou sans la déclarer réellement. Malgré tout, des scènes de sexe sont bien présentes. Au bout de deux ans, Aria et Ezra vont ainsi coucher ensemble, mais pas avant que Ezra ait déclaré, une fois de plus, son amour à sa belle. Les scènes sont parfois tellement peu évidentes à deviner que c’est la créatrice elle-même qui doit confirmer qu’une scène de sexe a bien eu lieu. Ce fût le cas pour Emily et Maya, couple homosexuel, que l’on voit s’embrasser dans un lit sans en voir davantage.

 

emily pretty little liars

 

Des scènes sexuelles ont donc lieu, mais elles donnent plus l’impression d’être là pour donner de la crédibilité aux relations amoureuses, que pour dénoncer ou affirmer quelque chose de la sexualité féminine. Pire, elle est parfois montrée comme quelque chose de répugnant. Dans l’épisode 5 de la saison 6, Spencer raconte à Hannah que son petit ami lui manque. Son amie comprend qu’elle parle de manque sexuel, et rétorque alors : « Pourquoi dis-tu ça ? C’est dégoutant ». Dans la bouche d’Hannah la sexualité semble être quelque chose que l’on garde pour soi, et en parler en devient dégoutant.

Pourquoi un tel traitement de la sexualité, peut-on se demander ? Il faut d’abord se rappeler que Pretty Little Liars est diffusée sur une chaine du groupe Disney, connu pour son côté très politiquement correct. On ne présente plus les émissions de Disney Channel, issues du même groupe, avec ses Hannah Montana, Lizzie McGuire, High School Musical et autres Camp Rock. Déjà, la sexualité des adolescents était mise sous silence, au point de voir les jeunes acteurs de ces programmes opérer un changement radical dans leurs carrières par la suite.

 

pretty little liars

 

C’est ainsi le cas du personnage de Hannah dans Pretty Little Liars qui rejoint Vanessa Hudgens (High School Musical) et Selena Gomez (Les Sorciers de Waverly Place) lors du casting de Spring Breakers. Ashley Benson laisse alors de côté la très lisse Hannah de Pretty Little Liars pour apparaître dans le film de Harmony Korine comme une jeune étudiante rebelle qui va passer ses vacances en bikini.

Pretty Little Liars s’efforce de ne pas rendre la sexualité trop visible pour ses téléspectateurs, et de par ce fait dit déjà quelque chose de la sexualité féminine. Les jeunes filles ont des petits amis, voire des petites amies, couchent avec mais n’en parlent pas trop. La série montre ainsi que la sexualité existe mais qu’elle reste encore tabou dans une Amérique encore très conservatrice.

Il en est tout autrement pour The Girlfriend Experience qui voit plus la sexualité comme prise de pouvoir ou encore Game of Thrones dénonçant le statut sexuel de la femme.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+