Sally4ever… Impertinent, inattendu, irrévérencieux parfois trash mais toujours drôle !

La première scène s’ouvre sur un Faith de George Michael revisité par David, le compagnon de Sally, totalement en phase avec sa version chorale et foncièrement décalé. Sally (Catherine Shepherd) assise entre ses deux parents subit, quant à elle, ce remake déroutant qui semble lui être adressé ainsi qu’une trilogie de questions existentielles de sa mère :

« A-t-il jamais eu des cheveux ? », « Il en avait quand tu l’as rencontré ? », « Il a des poils partout ailleurs ? »

 

Sally (Catherine Shepherd) a trente ans, elle vit à Londres et partage sa vie avec David depuis 10 ans. Ce dernier choisit un moment des plus inappropriés pour demander Sally en mariage. A genoux, nimbé d’un pathétisme aussi rare qu’hilarant, David se lance…

Au quotidien, Sally travaille dans une petite agence de publicité et de marketing, où là encore elle doit supporter les complaintes de ses collègues. Sally est encerclée ! Seule échappatoire dans son petit monde, le métro, le tube, dans lequel elle va croiser une femme blonde au blouson de cuir rouge qui transpire la liberté, l’érotisme et une fougue trop longtemps oubliés.

Pour se changer les idées après la demande en mariage de David, Sally se rend dans un night-club et y retrouve Emma (Julia Davis, créatrice de la série et de Camping), la blonde du métro… moitié française qui lui chuchote :

« Je m’appelle Emma » (en français dans le texte)

A la fois chanteuse, provocatrice et sexy, elle aimante Sally qui ne peut résister à cette soudaine et tutélaire attirance. 

Dès lors, la vie de Sally va prendre une toute nouvelle tournure et engendrer nombre d’interrogations… Quels sont ses réels désirs ? Sa relation avec Emma est-elle une parenthèse ou un changement profond ? Quelles vont être les conséquences de ce lâcher prise ?

A découvrir chaque semaine sur OCS City et OCS Go !