C’est une expérience forte, inoubliable que d’accompagner la journaliste Camille Preaker, superbement jouée par Amy Adams, dans son retour à Wind Gap.

 

Wind Gap, c’est l’Amérique profonde, inquiétante à force de vide et d’ennui, qui cache les pires secrets.

Ce sont eux que retrouve Camille, revenue dans cette ville maudite pour enquêter sur les meurtres atroces de deux fillettes.

Mort inexpliquée, autrefois, de sa petite sœur Marian. Dérive de sa mère, de plus en plus incontrôlable, agressive. Présence un peu glauque de son beau-père, et de sa demi-sœur, au double visage et à la double vie…

Tout justifie le mal-être de l’héroïne qui, depuis toujours, se mutile, se scarifie avec ses « Sharp Objects », si bien qu’elle devient elle-même le paysage de sa souffrance.

Un voyage passionnant donc, sous la houlette de Jean-Marc Vallée qui, une fois encore, fait de la musique un refuge et un élément à part entière de l’intrigue et de l’atmosphère. Presque un personnage en somme…

Le réalisateur de Big Little Lies (4 Golden-globes) nous entraine dans un suspense angoissant, servi par un casting « 3 étoiles » mené par l’excellente Amy Adams (nommée 5 fois aux oscars), Patricia Clarkson (Les Incorruptibles, La Ligne Verte, The Plegde) et la jeune Eliza Scanlen, qui joue la demi-soeur révoltée de Camille, grande révélation de la série.

Une plongée dans des profondeurs dont on ne s’extrait qu’avec peine, et à regret…

A partir du 9 juillet sur OCS City et Go…