Souvenir de VHS usée à force d’être visionnée, Madeleine de Proust métallique aux saveurs SF : 33 ans après sa sortie, Terminator est plus que jamais d’actualité.

Soirée Terminator
vendredi 29 septembre à 20h40

La construction d’un mythe

Culte, il fait partie de ces films  à part qui ont forgé l’imaginaire de toute une époque : Alien, Predator, Robocop, et autres Total Recall ou encore Running Man. Ils ont bercé la jeunesse d’une nouvelle génération de cinéastes, donnant vie aux rêves les plus fous.

C’est d’ailleurs dans un rêve que tout commença pour James Cameron. Ou plutôt un cauchemar. En pleine promo de son premier long-métrage, Piranha 2, il rêve d’un endosquelette au milieu des flammes.

La légende était née.

Dans un premier temps, Cameron imagine un affrontement entre un cyborg « basique » et un autre plus avancé, fait de métal liquide. Le concept du T 1000 existait déjà mais la technologie de l’époque ne permettait  pas encore de lui donner vie.
Ce sera donc un homme (Kyle Reese) venu du futur pour sauver celle (Sarah Connor) qui donnera naissance au chef de la résistance (John).

Pour donner vie au Terminator, Cameron travaille pour la première fois avec le spécialiste des effets spéciaux Stan Winston, légende du cinéma de genre (The Thing, Predator, Jurrasic Park, … ). Ils collaboreront de nombreuses fois ensemble (la reine Alien, c’est lui) et il continuera à travailler sur la saga futuriste jusqu’à son décès en 2008 sur Terminator Renaissance.

Avec Terminator, on retrouve tous les codes propres à Cameron. Un univers froid et hostile, un personnage féminin courageux et la quête d’un avenir incertain.

La team Cameron

Dès ce premier opus, le jeune réalisateur va imposer son style et son univers. Son cast tout d’abord, qu’on retrouvera tout au long de sa filmographie.

Schwarzenegger bien sûr, avec qui il tournera Terminator 2 et True Lies. Ce n’est pas le premier choix du réal et les studios le lui imposent. L’intéressé lui-même n’est pas hyper emballé et pense s’engager sur une série B obscure.
Les 1er tests de Schwarzy en tueur cybernétique finiront par convaincre Cameron. Au final, Terminator restera l’un de ses rôles les plus emblématiques et la création de sa réplique culte « I’ll be back ».

 Il s’entoure également de :
– Lance Henriksen (Inspecteur Hal Vukovich) : déjà présent dans Piranha 2, puis l’homme synthétique Bishop –Aliens-.
– Michael Biehn (Kyle Reese) : Caporal Hicks – Aliens– et le parano Lieutenant Coffey –Abyss-.
– Bill Paxton (le punk à piques bleus, première victime du T-800) : décédé cette année, il aura tourné pas moins de 5 fois avec son ami de longue date, le flippé Sergent Hudson –Aliens-, une apparition en vendeur un peu looser, un peu menteur – Trues Lies-, le chercheur de trésor Brock Lovett –Titanic– et sa participation dans « Les fantômes du Titanic ».
– Linda Hamilton (Sarah Connor) : voyage initiatique de celle qui deviendra la clef de la rébellion contre les machines. Elle reviendra en mode badass total pour Terminator 2.

En avance sur son temps

A une époque où les femmes sont constamment reléguées aux rôles de faire valoir, Sarah Connor représente l’espoir. 5 ans après l’uppercut Ripley (Alien), Linda Hamilton incarne un personnage fragile mais déterminé. Tout au long du film, elle évoluera jusqu’à incarner la mère de la résistance. Celle qui donnera naissance à John et portera le fardeau du cataclysme à venir.

Cameron offrira d’autres rôles forts et emblématiques à ses actrices : Ripley et Vasquez –Aliens-, Sarah Connor –Terminator 2– , Lindsey Brigman –Abyss-, Helen Tasker –True Lies-, Rose –Titanic– et Neytiri –Avatar-.

Tout en nuance, elles ne sombrent jamais dans le cliché. Malheureusement, elles restent encore aujourd’hui trop rares au cinéma.

He’ll be back

Ce qui aurait pu être une simple série B a été sélectionné, en 2008, par la bibliothèque du congrès américain (National Film Registry) comme étant « culturellement, historiquement ou esthétiquement important ».

La franchise compte aujourd’hui 5 opus, tentant de relancer une nouvelle trilogie à chaque nouveau film depuis le 4ème, Terminator Renaissance.

Et l’histoire ne s’arrête pas là. Terminator 6 vient d’être officialisé pour 2019  (avec le retour de Schwarzy et Linda Hamilton).
Comme dirait Sarah Connor « l’avenir n’est pas écrit ». Alors attendons de voir ce que donnera le prochain. On peut juste espérer qu’ils aient gardé le score incroyable de Brad Fiedel. Frissons garantis.

 

(Re) découvrez là où tout a commencé, dans notre nuit spéciale Terminator :

Terminator Renaissance. Film américain de McG. Diffusion sur OCS Choc le vendredi 29 septembre à 20h40.
Terminator. Film américain de James Cameron. Diffusion sur OCS Choc le vendredi 29 septembre à 22h35.

© 2009 T Asset Acquisition Company, LLC. All Rights Reserved.
© 1984 Cinema ’84, A Greenberg Brothers Partnership. All Rights Reserved

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+