28 février 2016, le monde entier et surtout la planète ciné, oublient tout et retiennent leur souffle : au Dolby Theatre de Los Angeles, Leonardo Di Caprio va-t-il enfin l’obtenir, son Oscar ?

DONNIE DARKO
mardi 21 mars

Les négligés des Oscars

Parce que ça fait déjà un bon bout de temps qu’il court après sa petite statuette dorée. Le regard caméra des dernières images de The Revenant ressemblerait presque à une supplication. Quand Leo monte finalement récupérer son précieux trophée, on entendrait presque un soupir de soulagement dans le public : on va peut-être enfin passer à autre chose et la star de Titanic pourrait bien délaisser, parfois, les compositions bigger than life dans des films appâts à récompense.

 

Donnie Darko

 

Mais Leo n’est pas le seul acteur à avoir été régulièrement snobé par l’académie des Oscars. Deux récompenses pour Robert De Niro (pour Le Parrain partie 2 et Raging Bull), c’est bien trop peu. Quant à Al Pacino, il n’a remporté l’Oscar que pour son interprétation dans le très mineur Le temps d’un week-end, alors même que son parcours regorge de compositions inoubliables (Le Parrain, Scarface, Serpico, Un après-midi de chien…).

Le cas Gyllenhaal

Aujourd’hui, après Leo, un nouveau combat se profile : le cas Jake Gyllenhaal. Jake, en dehors de quelques sorties de route pas bien graves (Le jour d’après ou Prince of Persia ne sont pas les pires blockbusters de la machine à rêves), mène depuis ses débuts une carrière assez exemplaire. Adepte des métamorphoses, à l’instar d’un De Niro ou d’un Christian Bale, il peut ainsi perdre de nombreux kilos (Night Call) ou au contraire prendre de la masse pour interpréter un boxeur venu de la rue (La rage au ventre).

Mais, chez Gyllenhaal, ce qui impressionne vraiment, c’est l’étendue de sa palette, peut-être l’une des plus larges du moment à Hollywood.Flic obsessionnel (Zodiac, Prisoners), homosexuel souffrant de devoir se cacher (Le secret de Brokeback Mountain), vétéran traumatisé d’Irak (Brothers), soldat surexcité (Jarhead), Gyllenhaal peut tout jouer, avec la même implication. Seule la comédie pure, malgré des timides incursions (L’amour par accident, le film maudit de David O.Russell) semble encore lui échapper.

 

Donnie Darko Jake Gyllenhaal

 

Et malgré toutes ces interprétations remarquables, l’acteur n’a été nommé qu’une fois, pour Brokeback Mountain. Gageons néanmoins que ce n’est qu’une question de temps et qu’une statuette dorée finira par garnir sa cheminée : l’académie des Oscars ne pourra pas indéfiniment passer à côté de compositions telles que celles de Night Call ou La rage au ventre.

La révélation Donnie Darko

Sur OCS City, retrouvez Donnie Darko, le film avec lequel tout a vraiment commencé pour Jake Gyllenhaal. Premier vrai rôle pour le comédien, après quelques panouilles, et rôle intense, exigeant, proche de certains que l’acteur retrouvera tout au long de sa carrière (Donnie est un personnage perturbé, ombrageux, proche de la folie, de l’obsession : des caractéristiques communes aux personnages de Prisoners, Night Call ou Brothers), mais surtout un rôle marquant, entêtant. De ceux qui lancent sur orbite.

 

Jake gyllenhaal Donnie Darko

 

Donnie Darko. Film américain de Richard Kelly. Avec Jake Gyllenhaal. Diffusion sur OCS City le mardi 21 mars à 20H40.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+