Chapitre 7 : clap de fin !

Bienvenue dans les coulisses de The Art of Television : les réalisateurs de séries. Cette semaine, nous vous emmenons à Los Angeles pour notre troisième et dernier voyage. Là-bas, nous rencontrons Rosemary Rodriguez et Jennifer Getzinger.

Entretien sous pression

Avant de poser nos valises pour deux semaines à Los Angeles, nous faisons un crochet par New York car Dieu nous y attend. David Chase nous reçoit chez lui, en bordure de Central Park. C’est peu de dire que nous sommes dans nos petits souliers en arrivant.

 

David Chase the art of television`

 

Il est aussi impressionnant que prévu, et il nous faut beaucoup de sang-froid pour prétendre que tout est normal. L’interviewer signifie faire attention à chaque mot et chaque tournure de phrase. Il est passionnant mais exigeant, il ne faut pas se louper. Heureusement, il adore Tim Van Patten dont il parle avec beaucoup de bienveillance.

Nous partons ensuite à Los Angeles. C’est ici que tout va se jouer. C’est notre dernière chance de rencontrer les intervenants et la moindre annulation peut être fatale. Nous tournons aussi nos dernières images d’illustration, dans l’ambiance rétro des diners et bars de Mad Men comme le Cole’s et le Canter’s Deli, dans une forêt dense et aride comme celle de Outsiders, dans des décors de tribunaux plus vrais que nature et des prisons criantes de vérité.

 

Diners bars Mad Men Cole's et Canter's Deli

Le charme suranné des diners américains. Don Draper n’est pas loin.

Girls power !

Face à Jennifer Getzinger, nous découvrons une femme douce à l’humour très fin, fière de ses années en tant que scripte avant d’avoir enfin pu devenir réalisatrice sur Mad Men grâce à la confiance de Matthew Weiner et Scott Hornbacher. Alors que nous devons couper l’interview plusieurs fois pour des problèmes de lumière, elle reste zen et souriante. Les soucis de tournage, elle connaît ça par cœur.

 

Jennifer Getzinger The Art of Television

 

Avec elle, nous abordons le manque de place accordé aux femmes à la télévision américaine. Un problème soulevé tous les ans par la Directors Guild of American auquel les chaines et studios tentent de remédier, mais avec une lenteur inquiétante. En 2016, Jennifer était l’une des très rares femmes à réaliser un pilote, celui de Miranda’s Right, malheureusement jamais diffusé.

Quelques jours plus tard, c’est Rosemary Rodriguez qui nous reçoit, et nous offre l’interview la plus émouvante de toute la série. Honnête, battante et ultra énergique, elle parle sans fard (« On peut dire des gros mots à la télé française ? »).

 

Rosemary Rodriguez The Art of Television

 

Après des années passées dans la rue, à se battre contre son addiction à l’héroïne et à l’alcool, c’est le cinéma qui lui a sauvé la vie, elle en est certaine. Acts of Worship, son premier film primé à Sundance, raconte ce début de vie chaotique. Depuis, Rosemary s’est spécialisée dans les séries musclées comme Outsiders, Rescue Me et The Walking Dead, et est devenue la réal fétiche du couple King sur The Good Wife.

 

Tableau séries

 

Son époux, Nestor, est acteur, producteur et fait du stand-up. C’est un personnage ! Il parle de tout avec passion et profite que nous l’interviewons pour déclarer toute son admiration pour Rosemary. Ce couple est magique, chacun parle plus vite et plus fort que l’autre, ils s’adressent à nous comme si nous étions de vieux amis, nous préparent une assiette de charcuterie et de fromage, racontent leurs projets futurs. La vérité, c’est que nous ne voulons plus partir !

Proches du but

Tribunal série

Dans les studios de tournage, on perd vite le sens de la réalité.

 

Au cours de ce voyage, nous interviewons Jessica Paré, la sublime Megan Draper de Mad Men. La canadienne, nous parle en français et en anglais nous tutoie dès son arrivée, en toute décontraction. Nous allons ensuite chez Scott Hornbacher, producteur exécutif de la série et grand fan de Jennifer Getzinger. Il nous raconte son terrible baby blues après la fin de Mad Men, et on le comprend.

Nous allons également chez Mike Colter, acteur qui a beaucoup travaillé avec Rosemary Rodriguez, notamment sur The Good Wife où il incarnait Lemond Bishop. Avec elle, ils ont donné une stature homme d’affaire à ce personnage, plutôt que celle d’un malfrat.

 

Salle interrogatoire Séries

Dans les studios de tournage, on perd vite le sens de la réalité.

 

Enfin, nous rejoignons le chef opérateur Kramer Morgenthau, inséparable d’Alan Taylor. Il nous propose de faire l’interview à l’American Society of Cinematographers. Krysten Ritter, qui voulait absolument participer puisqu’elle a été dirigée par Rosemary dans Jessica Jones est obligée d’annuler car elle est trop prise par ses voyages promo, notamment au Comic Con de San Diego.

Le rythme est soutenu. Un soir, crevés, nous lavons notre linge dans le sèche-linge, étonnés qu’il soit si doux, sec et repassé après un cycle de 30 minutes. Heureusement, la pastille de lessive n’a pas explosé. Il est 23h et il faut tout recommencer, sinon il faudra aller interviewer nos invités en bermuda.

 

parloirs séries

Dans les studios de tournage, on perd vite le sens de la réalité.

 

Quand les dernières images sont en boîte, nous rendons le matériel un mardi soir, vers 21h00. Le lendemain, à 04h du matin, nous sommes en voiture, direction l’aéroport pour un Los Angeles – Chicago / Chicago – Paris. A cause de grosses intempéries, nous mettrons 36 heures à rentrer à Paris, en passant par Chicago puis Londres. Malgré tout, nous gardons le sourire : notre mission est accomplie.

Nous restons suspendus à des petits moments de grâce et de dépaysement qui rendent les tournages à l’étranger si particuliers : un couple de coyotes dans un cimetière ensoleillé, un bol de Lucky Charms au petit-déjeuner, le coucher de soleil californien sur la maison de Six Feet Under, les mails de Tim Van Patten et Rosemary Rodriguez pour nous remercier de nous intéresser à leur métier, les pauses parmi des milliers de vinyles chez Amoeba, entre deux interviews (la facture, indécente, restera confidentielle).

 

Charlotte Blum The Art of Television

Charlotte hésite entre les boys band et la new wave.

 

Vincent Gonon The Art of Television

Vincent profite du coucher du soleil.

 

De retour à Paris, on se dit que le plus dur est fait. Mais est-ce vraiment le cas ? Réponse la semaine prochaine.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+