Chapitre 4 : on n’est jamais trop préparé

Bienvenue dans les coulisses de The Art of Television : les réalisateurs de sériesCette semaine, nous vous racontons la préparation de notre série… Une vaste entreprise !

Dès le début du projet, nous avons une envie très précise de décor, inspirée par un magnifique documentaire sur Nick Cave, 20 000 Days on Earth. Nous voulons créer un mur de photos à installer à côté de chaque réalisateur, qui retracera sa vie et sa carrière.

Il fera office de déclencheur de souvenirs. Après plusieurs tests faits à Paris, nous décidons d’utiliser une plaque de plexi d’un mètre sur deux, qui nous permet de ne pas bloquer la lumière. Il nous faudra en trouver sur place, pour nos interviews, à Los Angeles et New York.

 

Affiche du fil Nick Cave par Iain Forsyth & Jane Pollard

Documentaire et artiste magiques.

 

Il ne nous reste plus qu’à sélectionner les photos et quelques objets que nous voulons afficher. Nous voulons mettre des visages sur leurs mentors, leurs alliés dans ce dur métier, ressortir des scénarios, leur rappeler des épisodes précis par des petits détails (un CD avec la mention Departed pour Alan Taylor, celui que glisse Christopher Moltisanti dans son autoradio peu avant que Tony Soprano ne le tue ou une reproduction du flyer utilisé par Virginia Johnson et William Masters dans Masters of Sex pour recruter des cobayes).

 

Bureau avec photos- The art of television

La plaque de Tim Van Patten prend forme.

 

Il faut aussi préparer le matériel de tournage, choisir les caméras, décider d’utiliser un slider, réfléchir à la lumière. Avec notre dispositif, il faudra tourner les interviews, mais aussi des images d’illustration en ville, dans les diners rétros de Mad Men, le cimetière de Six Feet Under ou les rues du New Jersey. Vincent fait une multitude de tests à Paris.

Pour préparer les interviews, nous revoyons des centaines d’épisodes, mais aussi les making-of qui se trouvent dans les bonus DVD. Enfin, nous comprenons à quoi servent les DVDs, de nos jours. Alan Poul nous dira, étonné : « J’ai toujours pensé que personne ne regardait ces trucs, ça fait plaisir. » Il faut se plonger dans l’univers de chaque réalisateur, observer sa carrière, ses choix, deviner ses méthodes. Un vrai travail de fourmi. La préparation se prolongera dans l’avion, la voiture, au petit-déjeuner… à tout moment jusque dix minutes avant le clap de début de tournage. On n’est jamais trop prêt !

 

notes pour The Art of Television

Cahier + crayon = travail à l’ancienne

 

En théorie, nous sommes désormais fins prêts à nous lancer dans l’aventure. Mais dans la pratique, ça se passe comment ? Réponse la semaine prochaine.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+