Jack Stone est un avocat aussi fatigué que son imper, qui traîne ses guêtres la nuit, au commissariat, à la recherche de clients désespérés.

The Night Of
dès le 11 juillet 20h40

Dans les méandres du système judiciaire américain

Il défend Nasir Khan (Rizwan Ahmed, vu dans Nightcrawler et Dead Set), un jeune américano-pakistanais accusé de meurtre. Invité à une fête par un joueur de basket-ball dont il est le tuteur, Nasir emprunte le taxi de son père, sans son autorisation, pour se rendre de chez lui, à Jackson Heights dans le Queens jusqu’à Manhattan.

Mais au moment où une jeune et jolie cliente le hèle et monte dans la voiture, lui demandant de la déposer à la plage, sa vie bascule…

Le lendemain matin, il se réveille à côté du cadavre pleins d’ecchymoses de la jeune inconnue avec laquelle il a passé la nuit. Ses mains sont ensanglantées, il ne souvient pas de ce qui s’est passé. Alors qu’il clame son innocence, il va découvrir la désorganisation et les manipulations du système juridique américain de l’intérieur.

 

 

La série comme étude sociologique

En 2008, Criminal Justice arrive sur les écrans anglais. Créée par Peter Moffat, chaque saison suit le parcours de l’arrestation et du procès d’un accusé et dépeint le système judiciaire britannique.Un remake américain est alors imaginé pour HBO, avec dans le rôle principal, James Gandolfini, dont Les Sopranos s’est achevé.

Il devait incarner Jack Stone, un avocat New-Yorkais. Après la mort de l’acteur en 2013, c’est Robert de Niro qui doit endosser le rôle, remplacé ensuite par John Turturro (O Brother, Where Art Thou?, Apprenti Gigolo) à cause d’un conflit de planning.

La mini-série révèle toute la complexité d’une affaire aux enjeux politiques et culturels, et les méandres du système américain en présentant à la fois l’enquête policière, les procédures légales et l’enfer carcéral au sein de la prison de Rikers Island, la deuxième plus importante des Etats-Unis, dans laquelle Nasir Khan attend son procès.

The Night of sur OCS

Les parents de Nasir sont incarnés par Peyman Moaadi, acteur fétiche du réalisateur Iranien Asghar Farhadi (About Elly, A Separation) et l’actrice Poorna Jagannathan (House of Cards, Royal Pains, Rescue Me ainsi que Yeh Jawaani Hai Deewani, blockbuster de Bollywood).

On retrouve également plusieurs acteurs de The Wire dont Michael Kenneth Williams (Omar Little), J.D. Williams (Preston “Bodie” Broadus) et Jeff Wincott (Johnny Weaver).

L’étude du système judiciaire américain est une thématique souvent traitée par les séries, de The Wire à The Good Wife, American Crime ou encore la série documentaire Making a Murderer.

The Night of sur OCS

En coulisse, une équipe plus que luxueuse !

Le pedigree des membres de l’équipe de The Night Of est presque trop beau pour être vrai. La mini-série est créée par Steven Zaillian, scénariste de La liste de Schindler, Le Stratège ou encore American Gangster, et Richard Price, écrivain engagé (Clockers, adapté au cinéma par Spike Lee, La couleur du crime), scénariste pour le cinéma (La couleur de l’argent réalisé par Martin Scorsese, La Rançon réalisé par Ron Howard, Le baiser de la mort réalisé par Barbet Schroeder) et la télévision (The Wire). Tous deux se sont attelés à l’écriture de The Night of, réalisée par Zaillian (excepté un épisode, réalisé par James Marsh (The Theory of Everything).

Peter Moffat est également producteur exécutif, ainsi que Garrett Basch (Life Itself), Nancy Sanders et Mark Armstrong (Hemingway & Gellhorn). James Gandolfini, quant à lui, reçoit un titre de producteur exécutif à titre posthume.

 

The Night of sur OCS

 

Dans un souci de réalisme, The Night Of a été entièrement tournée à New York (scènes extérieures et intérieures) pendant 150 jours. Le tribunal, la prison, le métro, aucun de ces lieux n’a été reproduit en studio ou imité dans une autre ville.

Visuellement, le réalisateur Steven Zaillian a voulu rendre hommage au cinéma des années 70 dont Serpico, Midnight Cowboy et The Panic in Needle Park. Il cite également la grande trilogie Scorsesienne : Raging Bull, Taxi Driver et Mean Streets.

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+