Fils d’agriculteurs, grand reporter, photographe, cofondateur de l’agence Gamma, cinéaste… Raymond Depardon, est un peu l’homme orchestre de l’image et de l’image animée. Un homme engagé, déterminé à rendre compte, à témoigner et à sensibiliser.

 

 

En 1969 Raymond Depardon tourne son premier court métrage documentaire et rend hommage à un jeune homme immolé par le feu dans le sillage de la répression soviétique du Printemps de Prague. Il passe au long-métrage documentaire cinq ans plus tard, en s’attachant à décrypter la campagne présidentielle de Valéry Giscard d’Estaing, un sujet longtemps interdit de diffusion.

En 1992, il fonde sa société de production Palmeraie et Désert avec son épouse Claudine Nougaret, réalisatrice, ingénieure du son et productrice. Elle travaille à ses côtés depuis 1987.

« Nous au son, on n’est pas derrière l’oeilleton donc on est à découvert. Donc on dit que l’image elle se protège derrière l’oeilleton, derrière le cadre » – Claudine Nougaret

Deux Césars du Meilleur documentaire, un César du Meilleur Court métrage, un Grand Prix national de la photographie, un Prix Nadar puis un Prix Louis Delluc, Raymond Depardon n’a de cesse que de capturer l’essence du monde à travers son objectif.

« Le cinéma documentaire doit raconter une histoire, on ne peut pas mettre un commentaire, on ne peut pas mettre un sous-titre, on n’a pas le dossier donc on ne sait pas exactement, parce qu’il faut imaginer qu’il y a un dossier qui va avec la personne donc où elle est née ? Dans quel contexte ? – Raymond Depardon

OCS vous propose de revenir sur l’œuvre de cet artiste, avec une soirée spéciale le 13 février sur OCS City et une large programmation à la demande.

 

Raymond Depardon c’est le sens de l’image bien sûr, celui de la juste distance surtout. Donner la parole à ceux qui ne l’ont pas, aborder sans ornements les drames du quotidien pour s’approcher au plus près de l’Homme et de sa vérité. 

« Raymond c’est un vrai artiste, un vrai choix, un vrai regard et un vrai citoyen » – Claudine Nougaret

Découvrez un inédit de prestige, 12 jours. Une oeuvre aussi remarquable qu’exigeante qui rend compte du rôle déterminant d’éveilleur de consciences qu’incarne Raymond Depardon depuis cinquante ans.

« L’acte de filmer est un acte civil » – Raymond Depardon