Quand les vacances ont l’enfer pour décor…Profitez de votre transat mais gardez un oeil ouvert : cet été, le danger rôde.

A travers quatre films de genre, goûtez aux joies d’un camp de vacances, barbotez dans des eaux accueillantes que rien ne semble vouloir froisser, ou voyagez en famille, bercé par le cahot rassurant du camping car sur les routes du nouveau Mexique…

Hélas, les atmosphères bucoliques sont parfois trompeuses. Un conseil : ne vous fiez pas, comme les malheureuses victimes, au calme apparent qui règne…OCS vous embarque pour des vacances assurément mortelles !…

 

 

Alexandre Aja, fils du réalisateur Alexandre Arcady, reprend dans ce cycle deux films cultes des années 1970, « La Colline a des yeux » de Wes Craven , et « Piranha » de Joe Dante.

« La Colline a des yeux », véritable survival, peut s’apparenter au génial « Délivrance » de Boorman dans sa manière d’opposer deux mondes : la civilisation dans ce qu’elle a de plus abouti : une famille Wasp citadine, et de l’autre côté, un clan coupé de tout, revenu à un état quasi sauvage .

Cependant, et ce n’est pas le moins intéressant, les deux familles se rejoignent sur un modèle entièrement patriarcal, et une propension à la violence.

Violence de « réaction », assez primaire et pavlovienne – c’est tout le paradoxe – de la famille civilisée, qui s’oppose à la violence plus organisée, et même sophistiquée, en ce qu’elle s’appuie sur de la technologie (pièges, talkie walkies) des primitifs.

 

 

Si ce film n’a pas le charme du cinéma de la décennie 70, Alexandre Aja livre une version qui dépasse la précédente dans sa puissance horrifique. Véritable prison à ciel ouvert, et où un éboulis lointain apparait au spectateur comme un appel ou un message de cette colline maudite.

Si vous avez aimé ce long cauchemar, vous apprécierez la « Colline a des yeux 2 », également très efficace et présent dans la théma du mois d’Août.

Autre proposition de trip terrible : « Piranha 3D », remake du classique de Joe Dante, le réalisateur de « Gremlins » au sein de l’écurie de Roger Corman.

Un peu à la manière « burtonesque » de Mars Attack, où un angélisme idiot est littéralement explosé par les petits hommes verts, on exulte de voir les protagonistes de la première partie du film, invraisemblables de vulgarité kitch, finir en appâts pour poissons affamés…

 

 

Découvrez également la suite de John Gulager Piranhas 3DD !

Enfin,  « Carnage », film à l’esthétique surannée mais plein de charme, et qui fleure bon les légendes terrifiantes racontées le soir autour du feu.

Au programme, un ancien G.O, brûlé et défiguré jadis par des jeunes vacanciers, revient pour se venger, une immense cisaille à la main. Résolument gore, kitch, « Carnage » inspira sans nul doute le tueur de « La Cité de la peur »…

 

 

Retrouvez cette effrayante mais non moins jouissive thématique en août sur OCS go.