George Romero s’est éteint dimanche 16 juillet. Réalisateur du cultissime « La Nuit des Morts Vivants » et de nombreuses suites, il a révolutionné la figure du zombie et changé l’industrie du cinéma. 

Le mythe des morts vivants existait bien avant lui mais ils étaient loin des êtres assoiffés de sang que nous connaissons.

Dans les premiers films de zombies (Les Morts-vivants des frères Edward et Victor Halperin de 1932 et Vaudou de Jacques Tourneur de 1943), ceux-ci sont dépourvus de conscience, contrôlés par un sorcier et utilisés comme esclaves selon un mythe vaudou.

 

The Walking Dead - zombies

 

George Romero fixe l’image contemporaine des zombies en s’inspirant de la nouvelle de Richard Matheson, Je suis une Légende. Il cherche à les rendre vraisemblables grâce à certaines caractéristiques : par exemple un Homme qui perd des lambeaux de chairs ne pourrait pas être rapide selon lui.

« Il s’agit en fait d’un malentendu. Lorsque George Romero imagine les créatures de ‘La Nuit des Morts-Vivants’ en 1968, il ne s’inspire pas des zombies, mais des ghoules, des créatures issues du folklore germanique et des djinns, issues de la culture arabe » explique Julien Sévéon, auteur de George A. Romero : Révolutions, zombies et chevalerie.

D’autre part, ses films lui permettent de s’exprimer sur la société. Avec La Nuit des Mort-Vivants, il critique l’Amérique d’après-guerre du Vietnam et la course à l’armement, et son film Zombie lui permet de dénoncer notre société de consommation.

Sa contribution à l’histoire du cinéma est reconnue en 1999 lorsque son premier film figure au registre national des films des Etats-Unis regroupant des œuvres considérées comme « culturellement, historiquement ou esthétiquement importantes ».

 

zombie The Walking Dead

 

Les films de Romero ont inspiré de nombreuses oeuvres hantées par ces créatures, au cinéma avec World War Z ou Shaun of The Dead comme à la télévision avec The Walking Dead.

Nombre de ses pairs se sont exprimés pour lui rendre hommage :

 « Triste d’apprendre que mon collaborateur préféré (et vieil ami) George Romero est décédé. George, il n’y en aura jamais deux comme toi. »

 « Simon Pegg et moi-même n’aurions pas eu la même carrière au cinéma sans Romero. Mon hommage à l’homme et à son travail. »

« La Nuit des morts-vivants a été un monument du genre. Une influence massive. C’était quelqu’un de brillant et de gentil avec moi. Bon voyage, George. »

« Au revoir George A. Romero. Nous avons ri ensemble pendant cinquante ans et neuf films. Il va me manquer. Une lumière s’est éteinte avec lui et elle ne pourra jamais plus être remplacée. »

« Ne vous inquiétez pas si je suis mort, parce qu’en même temps, je suis vivant » avait-il déclaré

On espère qu’il ne profitera pas du retour de son digne héritier The Walking Dead en octobre sur OCS pour venir nous hanter lui aussi… 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+